conseils

métiers

Il ne suffit pas d’être un bon développeur pour devenir CTO

Par 

background bluecoders tech recruitement coders
bluecoders article image

Devenir CTO ! La route est longue, les élus sont rares.

Voici pourtant l’objectif que se fixent de nombreux jeunes développeurs et je les en félicite. C’est le goût de l’excellence, la capacité à prendre des responsabilités et l’envie d’atteindre un niveau technique supérieur au reste de ses semblables, qui permettent à un développeur de s’élever au rang supérieur des CTO.

Les CTO sont les développeurs qui ont toujours privilégié la montée en compétence. Ce sont des personnes qui ont l’expérience technique, bien sûr, mais surtout une importante expérience humaine, qui leur permet de comprendre comment une équipe peut réussir à se dépasser pour concevoir, architecturer, développer et livrer une application scalable.

Il n’est pas seulement le garant du code, il décide également de l’architecture, il challenge ses développeurs sur les problématiques de conception, et surtout il définit le workflow qui permet à l’équipe de travailler dans les meilleures conditions, pour délivrer un code propre.

« Il doit être capable de challenger les priorités pour protéger son équipe des demandes précipitées issues du business »

Au-delà de faire partie de l’équipe technique, le CTO est un membre du management qui intervient donc à un niveau décisionnel auprès de la direction. Son rôle est également de comprendre la marche à suivre pour permettre à son équipe de répondre à la stratégie de l’entreprise. Il doit donc avoir un haut niveau de compréhension des enjeux et être capable de challenger les priorités, dans le but de protéger son équipe des demandes précipitées issues du business. Un CTO doit aussi être bon communicant, il doit savoir être à l’écoute de sa team, prendre le temps d’expliquer les choses et surtout il doit savoir recruter, c’est-à-dire convaincre des profils, parfois plus expérimentés que lui, de rejoindre le projet.

Si vous n’avez pas encore acquis les compétences humaines et managériales, ne cherchez pas à être CTO, tournez-vous plutôt vers une entreprise où le CTO souhaite s’entourer de profils montants. Essayez de décrocher un poste de lead développeur et vérifiez que votre CTO saura vous faire confiance et se reposer sur vous pour mener à bien ses missions.

« Il est facile d’être CTO de soi-même »

Attention, CTO, ce n’est pas juste un titre. Il est facile d’être CTO de soi-même et vous ne devez pas foncer sans réfléchir et bosser pour la première entreprise qui vous offrira de pouvoir ajouter ce titre à votre LinkedIn. L’aventure serait de courte durée, car en réalité, vous n’aurez pas la capacité de monter assez vite en compétence sur les différents sujets, qui font qu’un CTO, a de l’avenir à son poste.

Maintenant, accrochez vous ! Regardez sur LinkedIn les parcours de personnes qui le sont devenues. Où étaient-ils ? Comment en sont-ils arrivés là ? Parlez à des coachs professionnels spécialisés sur la montée en compétence qui pourront vous aider à établir un plan de carrière, et à comprendre les décisions qui vous permettront d’atteindre votre objectif.



conseils

conseils

Retour à l'accueil